Portrait of Maillard in a New Study on Food E-Commerce

Portrait de Maillard dans une étude sur le commerce électronique alimentaire

Dans le cadre d’une étude sur le commerce électronique alimentaire parue le 16 juillet 2019, le CEFRIO (Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations), a démontré que les Québécois achètent de plus en plus en ligne en ce qui a trait à l’alimentation. Et cela touche la boucherie en ligne Maillard, qui a d’ailleurs été mentionnée dans l’étude.

Le CEFRIO a voulu dresser un portrait du e-commerce alimentaire du point de vue du consommateur et elle en a tiré qu’au « Québec, on estime à 7 % la proportion d’adultes québécois qui a réalisé un achat en ligne de produits alimentaires au cours des trois mois de décembre 2018 à février 2019. Il s’agit principalement d’adultes âgés de moins de 55 ans, davantage des diplômés universitaires et avec enfant(s) au foyer. »

Et pourquoi opte-t-on pour l’épicerie en ligne au Québec ? Selon le sondage de l’organisme, « près de la moitié (45 %) des répondants qui ont acheté un produit d’épicerie en ligne ont affirmé que le gain de temps est leur principale motivation à acheter des produits alimentaires sur le Web. »

Maillard en exemple

Dans l’introduction, le CEFRIO cite l’exemple de Maillard : « Tout se vend sur Internet, même des produits comme de la viande. Cela, l’entreprise Maillard, fondée il y a à peine trois ans, l’a bien compris. L’entreprise Maillard offre, à l’aide d’une boutique en ligne, une vaste gamme de plus de 150 coupes de viande de qualité, livrées à domicile en moins de 24 heures. Maillard offre toutes les viandes et coupes, comme chez le boucher. L’entreprise offre du bœuf, du porc, du poulet, de l’agneau, du veau ainsi que du canard. Pour Maillard, l’éducation des consommateurs demeure l’un des principaux nerfs de la guerre pour la vente en ligne de viandes. À cette fin, elle se sert très activement du Web et des réseaux sociaux, dont YouTube. »

L’organisme est même allé plus loin en publiant une étude de cas sur la désormais populaire boucherie en ligne.

Dans celle-ci, le CEFRIO mentionne le besoin d’informer le consommateur et ce que fait Maillard pour y arriver :

« Les consommateurs sont nombreux à se questionner sur divers aspects, comme la provenance de la viande, le délai de livraison, l’emballage des produits lors du transport ainsi que la réception des produits. Pour répondre à ce besoin d’information, l’entreprise propose plusieurs types de contenus en ligne répondant aux interrogations des consommateurs allant de la rédaction d’articles sur leur site Web, à des vidéos présentés notamment sur leur chaîne YouTube. Un outil de clavardage en direct est également disponible sur leur site Web pour répondre aux questions des visiteurs ».

Michel St-André, président de Maillard parle également, en entrevue avec l’organisme, de l’importance du service à la clientèle :

« Nos clients vont nous mentionner régulièrement que nos produits sont exceptionnels, mais ce qui ressort également dans les commentaires, c’est le service. Nous allons jusqu’au bout afin d’obtenir la pleine satisfaction de nos clients. »

Pour lire l’intégralité de l’étude de cas sur Maillard, et pour consulter l’étude complète du CEFRIO sur le commerce électronique alimentaire au Québec, visitez le document au https://cefrio.qc.ca/media/2137/portrait-du-commerce-%C3%A9lectronique-alimentaire-au-quebec-vf.pdf

Site web officiel : https://cefrio.qc.ca

Article précédent Pourquoi il est bon de manger du steak pour déjeuner
Article suivant 5 façons d’entretenir son barbecue et le garder propre longtemps

Laisser un commentaire

Le commentaire doit être approuvé avant d'être publié

* Champs obligatoires